Ex-voto 7

 

 

Guérison de Mme de Roquesante 1843

Guérison Jean-Bapt. Reynaud 1847

 

 

Ex-voto de Madame Lançon...

 

 

...dédié à ses gens 1840

réponses et interrogations

En plus de l'ex-voto de 1777 déjà présenté, deux autres ont collé à leur verso un petit texte manuscrit qui donne des précisions quant à l'affection dont souffraient les donateurs. Pour l'un: "Gabrielle de ROQUESANTE veuve de Joseph CORNAREL, guérie d'une congestion cérébrale le Samedi 7 Janvier 1843."L'autre contient une prière et évoque la "guérison miraculeuse d'une maladie arachnite(méningite), obtenue de la Sainte Vierge en faveur de Jean-Baptiste REYNAUD, le 17 février 1847."

Un ex-voto pose une énigme, car il ne respecte pas les conventions du genre. La peinture ne met pas en scène une action de grâce, avec l'image de la Sainte Vierge. Dans une église un prêtre en surpris et calotte reçoit deux femmes en habit bourgeois. Il semble distribuer du pain bénit. Dans une niche au dessus des personnages, la statue d'un saint en habit de franciscain, les yeux levés au ciel, remercie Dieu de ce pain qu'il tient à la main droite. Madame Lançon l'a "Dédié à ses gens pour la guérison des fièvres".
Ce tableau semble être une évocation des paroles du Notre Père :"Panem nostrum quotidianum Dona nobis hodie - Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien".
Le rôle social de l'aristocrate, protectrice de "ses gens", leur assurant le gîte et le couvert est ici complété d'un rôle moral et spirituel. En cas de péril - ici des fièvres peut-être liées au choléra qui sévit à Paris en 1832 et en Provence à partir de 1834 - elle demande à Dieu de protéger sa maison tout entière, enfants, proches, mais aussi domestiques et travailleurs.

Jean-Jacques DIAS
21/01/07